Vernissage : L’heritage colonial de villes marocaines- 22 Janvier 2016 à l’Institut français de Fès

 

sans-titre

Takafes, en partenariat avec l’Institut français de Fès, annonce le vernissage de l’exposition photographique collective sous le thème de l’héritage colonial des villes marocaines qui aura lieu le vendredi 22 Janvier 2016- 18h30  à galerie Loukili, Institut français de Fès.
Cette exposition est le résultat d’un projet photographique dans sa première édition sous le thème de l’héritage colonial. Takafes a lancé un appel à candidature ouvert pour les photographes marocains au mois de Novembre .
la sélection des photographes a été effectuée par un comité jury qui contient un ensemble homogène d artistes photographes franco-marocains connus à l’échelle et nationale et internationale :

Photo : Sonia Hamza
Photo : Sonia Hamza

Sonia Hamza est une artiste photographe franco-marocaine résidente en France, Sonia Hamza est en perpétuelle recherche d’une écriture plasticienne qui allierait le textile et la photographie.
Elle travaille les transferts grâce à des produits sensibles à la lumière, les tissages interprétant ses photos et autres bandes de tissus imprimés de ces photos, créant de nouveau support:L’univers photographique de Sonia Hamza se nourrit de ces deux passions.

 

 

photo: Omar Chennafi
photo: Omar Chennafi

Omar Chennafi est un photographe Fassi connu pour ces approches photographiques qui manifestent son amour inconditionnel de la culture marocaine et de la Médina de Fès. C’est pour cela qu’il est très engagé dans le développement de la compréhension de l’art, la photographie surtout, dans sa ville natale. Il était invité pour des manifestations artistiques partout dans le monde.
La sélection témoigne une présences diverses des recherches artistiques menées par les photographes sélectionnés :

 

Imane
Sifeddine
1992
Casablanca
Imane montre son intérêt pour le monde de l’image et pour la photographie en particulier dès ses premiers pas et notamment à travers le soin particulier qu’elle accorde aux albums photos de famille abordés comme des «recueils d’émotions» exceptionnels.
Le projet « Métamorphose » raconte l’histoire d’un temps suspendu, à présent révolu surgissant dans un nouvel espace-temps qui se vit frénétiquement. Transposées aujourd’hui, les photographies nous chuchotent leurs histoires,
nous livrent des fragments de la vie passée et s’inscrivent avec singularité dans le présent.
Un contraste passé-présent au service de la mise en valeur du patrimoine architectural, comme pour éveiller les consciences

Immeuble Socifrance 1935- Imane Siffedine
Immeuble Socifrance 1935- Imane Siffedine

 

Hamza Ben Rachad
1993
Fès.
fasciné depuis toujours par l’art visuel, son intérêt pour la photographie commence en 2011. Et c’est qu’en deux années plus tard et en parallèle avec ses études en biologie, que il va commencer à prendre ses premières photos, en captivant chaque émotion stimulée par le simple rayon lumineux. Il s’inspire de la peinture et la photographie abstraite, Il essaye de rassembler entres les deux, en gardant la touche émotionnelle de l’instant présente.

Sans titre- Hamza Ben Rachad
Sans titre- Hamza Ben Rachad

 

 

Hajar Fasshi
1988
Rabat
Hajar a choisi de présenter les travaux de son projet qui contient une collection de photos qui illustre l’héritage matérielle transmissible, où on trouve pas mal de constructions, des églises, des boulevards, des rues… qui datent depuis la période coloniale à Casablanca où le Maroc a pu adapter l’héritage matérielle français à ses exigences culturelles et sociales toute en conservant l’aspect de la durabilité historique
Sa vision artistique centrée autour des questions éternelles dans les tréfonds du corps humain, ses enjeux, la diversité de ses capacités et cette image qu’il conçoit de soi et d’autrui au passé et au présent autant de manifestations sensibles qui surgissent de la réalité et de notre vécu quotidien.

4

Vous pouvez toujours consulter le programme pour plus d’informations

http://if-maroc.org/fes/IMG/pdf/programme-Iffes-janvier-mars-2016.pdf

Laisser un commentaire